Paroles de A moment of silence (traduction)

Streetlight Manifesto

pochette album A moment of silence (traduction)
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour A moment of silence (traduction)

Un moment de silence, s'il vous plaît, pour ceux qui n'ont jamais eu la chance
Ils se montrent à la fête, mais ils n'ont jamais demandé à danser
Les perdants, les menteurs, les salauds, les voleurs
Les cyniques, les pessimistes et ceux qui ne croient en rien

Je n'ai jamais rencontré un perdant à qui je n'ai pas, les yeux dans les yeux, déclaré :
Je regarde dans tes yeux
Mais tu regardes droit devant moi en l'air
Qu'est-ce que ça fait de se tenir dans tes chaussures ?
De n'avoir jamais senti l'abus de quelqu'un se resserrer ?
Je prends la bouteille et je la lève pour tous mes héros qui ont disparu
Hélas, vous nous avez quitté, mais vos histoires vont durer
Pas inspirés par l'appel du recrutement
Indépendants nous sommes
Indépendants nous tombons

Alors dis-moi : combien de temps penses-tu continuer avant de tout perdre ?
Avant qu'ils ne déjouent ton piège et regarde ta chute ?
Je ne sais pas, mais je me plais à penser que j'avais le contrôle
À un certain point, mais j'ai laissé tomber et j'ai perdu mon âme
S'asseoir et attendre, mais les années de la révolution sont loin
Tu perds la foi et je n'ai plus rien à dire
Alors, je suppose que je n'ai plus de choix sauf refluer
L'hymne fatigué d'un perdant et d'un hypocrite
Oh ! pour être mort cette nuit, j'ai réalisé que ça ne durerait pas
Nos jours sont comptés et la faucheuse a basculé le sablier
L'appel de détresse final de notre navire en perdition fut venu et transmis
Oh ! À l'ouest, tu ne sais pas que tu es le fuyard
Et tout le monde rit fort
Ta dernière chance de rendre ta mère et ton père fiers

Oh, oh, oh...

Un moment de silence, s'il vous plaît, pour ceux qui n'ont jamais eu la chance
Ils se montrent à la fête, mais ils n'ont jamais demandé à danser
Les perdants, les menteurs, les salauds, les voleurs
Les cyniques, les pessimistes et ceux qui ne croient en rien

Ils ont dit « un virus,
Sur ta maison,
Sur ta famille et tous ceux que tu n'as jamais connus
Et tous ceux que tu n'as jamais rencontrés »
Je parie qu'ils pensent que nous souhaitons les rejoindre quand nous le pourrons
Mais nous faisons ce que l'on veut, nous ne faisons pas ce que l'on devrait
Maintenant, tout le monde rit, parce qu'ils pensent être sur quelque chose que je ne comprends pas
N'oubliez pas
Je relie et lis chaque mot que vous avez dit
Comme un enfant qui croit avoir été lésé
Si vous me détestez tellement, alors arrêtez de chanter mes chansons

Alors dis-moi : combien de temps penses-tu continuer avant de tout perdre ?
Avant qu'ils ne déjouent ton piège et regarde ta chute ?
Je ne sais pas, mais je me plais à penser que j'avais le contrôle
À un certain point, mais j'ai laissé tomber et j'ai perdu mon âme
S'asseoir et attendre, mais les années de la révolution sont loin
Tu perds la foi et je n'ai plus rien à dire
Alors, je suppose que je n'ai plus de choix sauf refluer
L'hymne fatigué d'un perdant et d'un hypocrite
Oh ! pour être mort cette nuit, j'ai réalisé que ça ne durerait pas
Nos jours sont comptés et la faucheuse a basculé le sablier
L'appel de détresse final de notre navire en perdition fut venu et transmis
Oh ! À l'ouest, tu ne sais pas que tu es le fuyard
Et tout le monde rit fort
Ta dernière chance de rendre ta mère et ton père fiers

Oh, oh, oh...

Les autres musiques de Streetlight Manifesto