Paroles de A pied, fauché, paumé

Loic Leproust

pochette album A pied, fauché, paumé
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour A pied, fauché, paumé

Il faut deux heures de travail journalier
Pour me payer l'appartement que j'ai loué
Une heure pour l'eau le gaz et l'électricité
Une autre pour l'assurance et l'immobilier
Une heure pour la télé et les impôts
N'oublions pas les vêtements et les journaux
C'est pour cela que je n'ai pas d'auto
Et que j'ai dû revendre mon vélo

A pied, je dois marcher à pied
Je ne peux pas me déplacer
Je ne peux pas m'en aller
Je dois toujours resquiller
Pour avoir le droit de travailler

Heureusement que j'ai des très bon amis
Qui me nourrissent quand j'en ai envie
Ils ne sont pas riche, ils partagent leurs repas
Sans eux aujourd'hui je me ferai du tracas
Depuis que je bosse je ne connais pas les vacances
Ni montagnes, mer, ski ou pistes de dance
J'en ai ras le bol de toujours travailler

Pour distribuer mon fric sans en profiter

Fauché, je suis toujours fauché
Je ne peux pas aller au ciné
Je ne peux pas me baigner
Je ne peux pas me soûler
Je dois garder le sou pour bouffer

Même les femmes finissent par me haïr
Parce que je ne peux rien leurs offrir
Si je le pouvais elles auraient des milliers de cadeaux
Tous les soirs on dînerait au resto
Je les couvrirai même de bijoux
Des émeraudes, des diamants autour du cou
J'en ai marre de vivre ce cauchemar
De me retrouver seul comme un clochard

Paumé, je ne suis qu'un paumé
Je ne peux pas aimer
Je ne peux pas draguer
Je ne peux pas baiser
Je dois rester caché

Les autres musiques de Loic Leproust