Paroles de Act i : the pass of nair-kaan (traduction)

Rhapsody Of Fire

pochette album Act i : the pass of nair-kaan (traduction)
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Act i : the pass of nair-kaan (traduction)

Iras algor:
« toutes les premières lumières de l’aube, après de longues semaines de voyage en franchissant les obstacles des royaumes du milieu, dargor, princesse lothen, khaas, tarish et moi ont finalement atteint la glorieuse cité d’ainor, un des derniers lieux supportables sur notre voie vers les glaciales terres du nord. seul ici, les gens nous ont accueillis, nous trouvons le repos et la paix était traitée aux héros… a ce point, aucune personne, exceptés les rois et les mages, ne connaissait les véritables raisons de notre arrivée mais notre visite inattendue a sûrement mît la crainte dans certains esprits. il était toujours trop tôt pour annoncer au monde le danger le menaçant. en attendant, le maître magicien erlien, était mis au courant, seules les dernières décisions de l’ordre du dragon blanc, m’honorant avec la « clé de la sagesse » accédant ainsi au secret d’ainor, dans les hautes tours de la forteresse…
Maintenant, je suis ici mes amis, face à des centaines de livres et de documents écrits par les sages mains des hommes et des elfes qui ont peuplé les plaines nordiques lors des derniers siècles. et après une longue recherche, j’ai trouvé ce que je cherchais.
Sous la lumière de la triste lune, ces vieux manuscrits couverts par la poussière du temps ont révélés un important et effrayant détail à propos de notre quête… un énigmatique jeu de mots a révélé un mot : har-kuun… oh mon dieu…
Har-kuun, l’un des légendaires et oubliés « portail de l’enfer », une des anciennes forteresses de nekron dans les temps primordiaux…. oui, har-kuun…
Seul mon vieil ami, aresius m’en a parlé…har-kuun peut être le lieu où les disciples de l’ordre noir ont cachés le légendaire livre blanc d’erian, au cours de tous ces siècles après qu’ils l’aient pris dans les salles secrètes de cette cité… har-kuun… je sentis une sensation étrange… une sensation très effrayante…
Il n’y a plus de temps à perdre, il est finalement temps de continuer notre quête dans la neige des terres glaciales et inexplorées en direction des montagnes blanches, plus précisément à naîr-kaan, la sainte montagne où, comme les bouffons l’ont chantés, aux temps antiques légendaires des batailles épiques où ont combattues les paradis et l’enfer, les anges et les démons… si har-kuun n’est pas juste un mythe, alors il devrait être placé quelque part…
Si, maintenant c’est à notre tour d’explorer ces lieux blancs glacés, en fin de compte, ne sachant pas ce que nous y trouverons. le lieu où les mots d’erian, la seule chance d’en découvrir plus sur la prophétie du cavalier démon et la façon de l’arrêter, peut être caché, le lieu où le légendaire infernal har-kuun peut dramatiquement nous les révéler…
Oui, c’est là, où même la larme des anges ne peut pas être autre chose que gelée… »

(l'etreinte glaciale de la peur)

Acte i :
Le passage de nair-kaan

(marchant entre une tempête de neige)
-khaas : où sommes-nous iras ?
-iras : près de la porte de l’enfer…
-dargor : voyez-vous ?
-tarish : non, mais nous devons nous presser sur… qu’est-ce que c’est ?
-khaas : des hurlements… ils viennent de partout…
-iras : naroth… courez !

(courant vite, poursuivit par le naroth, ils font face à l’avalanche.)

-tous ensembles : qu’est-ce que c’est ? … le terrain…
-khaas: c’est une avalanche !!

-dargor : y a-t-il des blessés ? vous allez bien mes amis ?
-iras : oui.

Les autres musiques de Rhapsody Of Fire