Paroles de Adieu, beaux jours de mon enfance

Gérard Berliner

pochette album Adieu, beaux jours de mon enfance
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Adieu, beaux jours de mon enfance
Clip vidéo

Adieu, beaux jours de mon enfance,
Qu’un instant fit évanouir,
Bonheur, qui fuis sans qu’on y pense,
Qu’on sent trop peu pour en jouir ;
Plaisirs que mon âme inquiète
Dédaignait sans savoir pourquoi,
Vous n’êtes plus, et je regrette
De vous voir déjà loin de moi !
Reviens, bel âge que je pleure,
Ou de moins renais dans mes chants ;
Je veux de songes séduisants
Me bercer avant que je meure,
Et quand viendra ma dernière heure,
Rêver encore mes premiers ans.

Ô temps ! qu’as-tu fait de cet âge ?

Ou plutôt qu’as-tu fait de moi !
Je me cherche, hélas ! et ne vois
Qu’un fou, qui gémit d’être sage.

Je soupire et je dis toujours :
Le bonheur passe avec l’enfance ;
Tel le cherche dans les amours,
Qui le perd avec l’innocence.

Aujourd’hui, si l’orage gronde,
Près de toi, je veux dans ce monde
Rire encore des sots et des fous ;
De cet océan en courroux
Bravons les vagues fugitives ;
Tu rendis mes plaisirs plus doux :
Tu rendras mes peines moins vives.

Les autres musiques de Gérard Berliner