Paroles de Ah, quelle journée !

Guy Béart

pochette album Ah, quelle journée !
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Ah, quelle journée !

Le long du quai malaquais, malaquais
Un dragon déambulait, ambulait
Rencontrant un avocat
Il voit qu'il a les pieds plats
N'ayant rien à s' dire du tout,
Rien de rien,
Chacun passa son chemin

Ah, quelle journée !
Ah, quelle journée !
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien, rien
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien

Une dame toute nue, toute nue
De sa chambre est descendue, descendue
"madame" lui dit l'avocat
"vraiment, je n'vous comprends pas
Je vous trouve bien étourdie, étourdie
De sortir sans parapluie"

Ah, quelle journée !
Ah, quelle journée !
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien, rien
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien

"monsieur" lui répondit-elle, pondit-elle
"je vous trouve bien peu d' cervelle, peu d' cervelle
Regardez d' plus près mon nu

Y a rien à y mettre de plus
Assez parlé à présent, à présent
J' cours m'acheter une paire de gants"

Ah, quelle journée !
Ah, quelle journée !
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien, rien
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien

Elle s'engage sur la chaussée, la chaussée
Un flic surgit courroucé, courroucé
Criant "y a d' quoi devenir fou
Ma femme traverse hors des clous"
Elle dit "arrête-toi d' crier, toi d' crier !
Tu vas nous faire remarquer"

Ah, quelle journée !
Ah, quelle journée !
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien, rien
La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien

La dame faisant marche arrière, marche arrière
Retrouva le militaire, militaire
Qui toujours déambulait
Le long du quai malaquais
N'ayant rien à s' dire du tout,
Rien de rien,
Ils fabriquèrent un bambin !

Les autres musiques de Guy Béart