Paroles de Angélus

Hubert-félix Thiefaine

pochette album Angélus
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Angélus

Je te salue seigneur, du fond de l'inutile
À travers la tendresse de mes cauchemars d'enfant
Que calment des espoirs, de mon bonheur tranquille
Et la sérénité de mon joyeux néant

Et je m'en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m'en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m'en vais ce soir

Pendant que mes ennemis amnistient leur conscience
Que mes anciens amis font tomber leur sentence
Les citoyens frigides tremblent dans leur cervelles
Quand les clochards lucides retournent à leur poubelle

Et je m'en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux

Oui je m'en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m'en vais ce soir

Je te salue seigneur, du fond de tes abîmes
De tes clochers trompeurs, de tes églises vides
Je suis ton cœur blessé, le fruit de ta déprime
Je suis ton assassin, je suis ton déicide

Et je m'en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m'en vais ce soir, paisible et silencieux
Au bras de la première beauté vierge tombée des cieux
Oui je m'en vais ce soir

Oui je m'en vais ce soir

Oui je m'en vais ce soir

Les autres musiques de Hubert-félix Thiefaine