Paroles de Au gré de la mélodie

Saké

pochette album Au gré de la mélodie
Voir sur Itunes

Date de parution : 27/02/2012

Durée : 0:02:48

Style : Hip Hop/Rap



sonnerie téléphone portable pour Au gré de la mélodie

Moi j’ai toujours une larme au coin d’la plume, c’papier pour l’éponger
J’t’écris d’en bas de c’précipice, dans quoi jamais j’voulais plonger
Combien d’rêves et d’illusions s’balancent au bout d’la corde ?
J’ai l’impression qu’la main du diable est refermée autour d’ma gorge
J'fais tourner la roue d’la chance et j’y vais pas d’main morte
Y’a pas l’choix, on s’accommode et puis j’vois pire au pas d’ma porte
On est tous des gouttes d’eau, des comme moi y’en a 10.000
J’me lâche bien dernière l’micro car j’suis plutôt un gars timide
Les phases et la salive surtout crois pas qu’on les gaspillera
J’me bas en espérant sortir un jour vivant d’la spirale
Tu vois c’est dur de s'dire qu’on a pas fait du mieux qu’on pouvait
Hey vieux, sais–tu c’que c’est que d’prendre son pieu pour une tombe ouverte ?
J’me bats tous les matins parce que j’me dois d’rester inventif
Seulement j’croque la vie pas comme une pomme mais comme un vampire
Parce que j’y crois, j’suis fier d’te parler d’mes qualités
Moi j’fais partie des gens qui s’mettent sur un pied d’égalité

(x2)
J’laisse aller ma plume au gré d’la mélodie
Toujours un degré d’amertume quand il s’agit d’parler d’nos vies
Au fond tu vois c’qui m’plaît : faire d’la rime zakarienne
Car pour moi y’a qu’à la sueur du front qu’on bâtit sa carrière

Mon message aux politiques, j’ai pas pu l’faire passer dans les urnes
Faut garder la tête froide en sachant qu’ils vont bien s’branler d’ssus
Pour toi j’suis une fourmi, pourtant j’aimerais qu’tu saches
C’est pas ton instruction civique qui m’a fourni les règles d’usage
Au moins j’suis libre et j’laisse aller ma plume
J’me rapproche d’un salut qui reste à des années d’ma vue
J’dois bien gagner ma thune, ras l’cul d’bouffer d’la pierre
J’rêve de placer ma quiétude là où jamais j’pourrai la perdre
On vit dans l’ombre, pas celle d’un cocotier
J’viens d’paris et j’suis loin d’être un d’ces cainris photocopiés
Piégé comme un lapin, faudrait qu’j’arrache mes pieds de c’terrier
C’est qu’un premier album, mais va savoir, c’est p't-êt' le dernier
J'te réponds gentiment aussi longtemps qu’on f’ra d’la boucherie
J’veux garder l’sentiment, même dans dix ans qu’j’suis pas là pour chill
J’arrive à la seizième, il m’reste plus qu’à signer
Saké-zaka, encore une prod’ de calcinée

J’laisse aller ma plume au gré d’la mélodie
Toujours un degré d’amertume quand il s’agit d’parler d’nos vies
Au fond tu vois c’qui m’plaît : faire d’la rime zakarienne
Car pour moi y’a qu’à la sueur du front qu’on bâtit sa carrière

Les autres musiques de Saké