Paroles de Barrière des générations

Richard Anthony

pochette album Barrière des générations
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Barrière des générations

Quand il rentrait le soir, seul dans son silence,
Je lui disais pas bonsoir, j'avais tant d'insolence
J'avais 15 ans et des poussières
Et comme il était mon père
Entre nous c'était l'enfer
On se faisait la guerre
Chacun d'un côté de la barrière des générations

Il lisait son journal, moi je restais dans mon coin
On se disait des choses banales
Ou on ne se disait rien
Je poussais ma musique à fond
Il se mettait en colère
Mon rock and roll et mes chansons
C'était pas son affaire
Derrière cette sacré barrière des générations !

S'il fallait, oh ! s'il fallait, tout refaire, oui tout refaire
Je serais bien plus près de mon père.
C'est trop tard, oh ! c'est trop tard, on le sait bien,
Quand la vie a passé son chemin !

Maintenant qu'il est parti, là d'où l'on ne revient pas
Lorsque je repense à lui, je n'suis pas trop fier de moi
Il se battait toujours pour moi, je restais sans rien faire
Ça nous a servi à quoi de vivre en solitaires
Chacun d'un côté de la barrière des générations !

S'il fallait, oh ! s'il fallait, tout refaire, oui tout refaire
Je serais bien plus près de mon père.
La mémoire...oh ! la mémoire
Nous revient... elle nous revient
A l'instant où l'on ne peut plus rien

A présent mon fils grandit, il ressemble à son grand-père
J'aime parler avec lui, moi qui n'ai su que me taire
On se parle de la vie et c'est une drôle d'émotion
Quand je le vois qui souris, j'ai comme l'impression
D'avoir brisé la barrière des générations

S'il fallait, oh ! s'il fallait, tout refaire, oui tout refaire
Je serais bien plus près de mon père.
La mémoire...oh ! la mémoire
Nous revient... elle nous revient
A l'instant où l'on ne peut plus rien

Les autres musiques de Richard Anthony