Paroles de Berceuse bleue

Gabriel Montoya

pochette album Berceuse bleue
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Berceuse bleue

C´étaient deux amants
Qui rêvaient d´amours lointaines
C´étaient deux amants
Qui reniaient leurs parents
Ils s´en sont allés
Sur une barque fragile
Ils s´en sont allés
Au pays des exilés

Sur les grands flots bleus
Ils tentèrent l´aventure
Sur les grands flots bleus
L´aventure d´être heureux
Mais le vent les prit
Comme ils échangèrent leurs âmes
Mais le vent les prit
Dans son tourbillon maudit

L´amant dit "mon coeur,
Je me ris de la tourmente"
L´amant dit "mon coeur
Près du tien n´aura pas peur"

L´amante, à ces mots,
Dit "mon coeur n´a plus d´amant"
L´amante, à ces mots,
Dit "c´est fini de nos maux!

Je veux qu´un baiser
Nous serve de viatique
Je veux qu´un baiser
Dernier vienne nous griser
Mes yeux dans tes yeux
Et ma bouche sur ta bouche
Mes yeux dans tes yeux
Nous pouvons aller aux cieux!"

Leur voix s´éteignit
Très douce dans la rafale
Leur voix s´éteignit
Et se perdit dans la nuit
Tous deux, en s´aimant
Sous le linceul bleu des vagues
Tous deux, en s´aimant
Dorment éternellement!

Les autres musiques de Gabriel Montoya