Paroles de Besoin d’en parler

Leck

pochette album Besoin d’en parler
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Besoin d’en parler

Ils installent le doute. pourrais-je vivre du rap ?
La souffrance commence quand maman m'accouche d'une péridurale.
Les gens sont mauvais, ils s'mettent à juger.
Connaître mon passé t'enlèvera tes préjugés.
Le haram me cuisine, à force je mets l'tablier.
Faut-il que je souffre pour que j'me mettes à prier ?
Faut que j'ouvre mon cœur car j'ai une boule au ventre.
J'veux d'la foule j'veux vendre, j'lâche ma poudre au vent.
De ma fougue j'me vente en vrai je suis qu'un homme.
J'me cache pour pleurer en vrai je suis qu'un môme.
J'ai besoin d'une boussole.
Mon dieu pardonnez-moi parce que j'ai embrassé plus de bouches que d'sol
J'ai perdu un frère, j'en suis malade.
Le hp et ces docteurs qui me mènent en ballade.
Je l'ai gardé en moi, au fond de ma personne.
Dis-lui que j'ai un coup d'blues si maman te questionne.
J'ai trop fait l'bâtard, excusez-moi mesdames.
Trop fort pour la bédave, j'suis trop faible pour le sheitan.
J'ai arrêté la tise, j'ai arrêté le shit.
J'ai semé de la haine, j'recolte de la traîtrise.
Et quand j’te parle les larmes coulent,
Je suis envahi par le doute.
Tu sais jamais c'qui est prévu, modi est parti,
Jamais je ne l'ai revu.

J'ai besoin d'en parler, vider mon cahier.
J'ai cherché la force, j'ai trouvé refuge dans vos cœurs.
(x2)

Est-ce que tu sais que, j'ai gobé leurs bêtises?
“votre fils est malade, faudrait qu'on l'hospitalise”
Loin, de mes gars sûrs, près d'mes cicatrices.
J'te parle pas d'un bad trip mais bien de la psychiatrie.
Les larmes sont pas factices.
C'est sûr pour ce son, je ne souhaiterai pas d'clip.
Au milieu de la jungle, personne m'a aidé.
J'ai même pensé à une fin dont personne n'a idée.
Endurci qu'à moitié, j'ai perdu ma moitié.
Il a fait don de c'qui lui restait à la mosquée.

As-tu quelqu'un qui t'manque ?
Pense à son sourire pour que tes larmes s'estompent rapidement.
En haut de la falaise, j'ai crié ma haine.
J'ai remonté la pente, man i am what i am.
Et dans les yeux d'ma mère, j'ai trouvé la clé.
Je m'efforce à la droiture même si mon passé est bâclé.

J'ai besoin d'en parler, vider mon cahier.
J'ai cherché la force, j'ai trouvé refuge dans vos cœurs.

J'ai besoin d'en parler de crever l'abcès.
Mes chicos l'ont payé. l'écriture m'a sauvé.
Insomnie de taré, papa j'peux pas t'regarder.
J'ai la honte qui m'a broyé, j'suis la honte de mon foyer.
Un stylo, un papier, j'ai besoin de m'évader.
La pire des prisons c'est celle que j'ai construit dans ma te-té.
Mon histoire est salée, j'ai sorti ma douleur.
Je me suis dénudé, j'veux rattraper ma pudeur.
J'ai stocké, stocké, stocké, bloqué.
Ton « je t'aime » n'est pas encré sur mon cœur il est floqué.
Lourdes sont mes paupières, le drame m'a fait du pied.
Je suis tombé dans l'trou quand le bonheur m'avait dupé.
Le chat, pourquoi je suis incompris?
Pour me faire croire que j'vais bien ces bâtards me donnent des comprimés.
Des doua'a. des doua'a. mon frère je t'aime tant.
Hamdoullah ça fait 2 ans que j'tourne avec les mêmes vêtements.
Que djonkounda m'écoute. son père est le mien.
Ton pied c'est le mien. ta main c'est ma main.
J'ai besoin d'en parler, mon public je l'apprécie.
Mes sœurs sont ma vie myriem et ekram m'ont construit.
Cet arrière-goût je l'apprécie mal. que dieu protège la famille d'slimane.
Qu'il accepte au paradis modi.
Normal que je parte la tête basse. quand le diable m'applaudit rhaye.

J'ai besoin d'en parler, vider mon cahier.
J'ai cherché la force, j'ai trouvé refuge dans vos cœurs.
(x4)

Parce que j'ai besoin d'en parler…

Les autres musiques de Leck