Paroles de Brave type, pauvre humain

Loic Leproust

pochette album Brave type, pauvre humain
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Brave type, pauvre humain

Il était assit au bord de la fontaine
Il avait posé au bout de ces pieds
Sa vieille casquette toute rappée
A voir il faisait de la peine
On passait devant lui sans lui donner la pièce
La tombait elle s'annonçait glaciale
Il était recroquevillé comme un animal
Dans ces yeux on lisait sa détresse
J'ai eu pitié de lui, je lui ai payé un café
Dans le premier bar on est allé s'asseoir
Puis il m'a conté son histoire
Comme le temps passé j'ai dû le quitter

Brave type, pauvre humain
On est tous tes assassin
Cette société qui t'a rejeté
C'est elle qui t'a tué

Il était couché au bord de la fontaine
Il s'était recouvert tout le corps
De son manteau qu'il serrait très fort
A regarder il donnait la migraine
Les gens se vautraient sur des lits d’ouillés
Le petit matin s'annonçait givrant
Il était en boule comme un enfant
Dans ces yeux on voyait qu'il pleurait
Le lendemain j'ai appris qu'il était mort
Accidentellement dit-on dans les journaux
Il était sans famille c'était un clodo
Personne n'est venu reconnaître le corps

Brave type, pauvre humain
On est tous tes assassin
Cette société qui t'a rejeté
C'est elle qui t'a tué

Mais je sait , aujourd'hui
Qu'il a bel et bien été assassiné
Dans la fontaine ils l'ont jeté
Ils étaient quatre personnes après lui
Ils l'ont fait pour s'amuser
Puisqu'il n'avait rien à voler
Comme cette nuit là il gelait
Il est mort de froid frigorifié
Il fut enterré comme un chien
Dans une immense fausse commune
Puisqu'il n'avait plus une thune
Et qu'on lui avait déjà volé tous ces biens

Brave type, pauvre humain
On est tous tes assassin
Cette société qui t'a rejeté
C'est elle qui t'a tué

Pour avoir volé trois téléviseur
Il a fait des années de prison
Sa femme a changé d'horizon
Elle s'en ai allé voir ailleurs
Quand il est sorti de taule
Plus personne n'a voulu de lui
Sombrant déjà dans l'ennuie
il faut voir qu'il n'a pas eu de bol
Un jour tout peut basculer
Il faut faire sans cesse attention
Un faut pas et c'est la perdition
Une victime de plus de la société

Brave type, pauvre humain
On est tous tes assassin
Cette société qui t'a rejeté
C'est elle qui t'a tué

Les autres musiques de Loic Leproust