Paroles de C'est le printemps

Léon Xanrof

pochette album C'est le printemps
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour C'est le printemps

1.
V’là l’printemps, la saison rose :
J’suis inquiet sur ma santé,
D’puis quéqu’ temps je m’sens tout chose.
Le méd’cin qu’ j’ai consulté
M’dit : "l’seul remèd’ qu’il vous faille
Ne manque pas d’agréments,
C’est l’printemps qui vous travaille ;
C’est l’printemps, polisson d’temps !

2.
Un canich' suit par derrière,
En l'invitant au plaisir,
La levrett' d'un' vieill' douairière
Qui répond à son désir ;
Et y a pas que chez les chiennes
Qu' dans l'peuple on prenn’ ses amants.
C'est l’printemps qui fait des siennes,
C'est l’printemps, polisson d'temps !

3.
Oubliant sa p'tit' cousine
Pour la tonne aux forts appas,
Le potach', dans la cuisine,
S'glisse en étouffant ses pas ;
Mais il y r'çoit – quell’ surprise !-
Deux soufflets retentissants ...
Par son pèr' la place est prise ;
C' est l’printemps, polisson d'temps !

4.
La colonelle, attendrie,
Discute avec son époux,
La nouvelle théorie
Des fusils à plusieurs coups :
« ah! dit-ell’, je r'grett' naguère
« et la charge en douze temps,
Y en a plus qu'trois, d'puis la guerre...»
C'est l’printemps, polisson d'temps !

5.
D'un' maison soigneus'ment close
Un vieux petit employé
Qu' reconduit un' dame en rose
Sort d'un air très-ennuyé
Et dit, en serrant sa bourse
Plus légère de dix francs :
« c'est tout d'mêm' cher, pour un' course ! »
C' est l'printemps, polisson d'temps !

6.
A midi, nana s'étale
Dans son lit, l'oeil souligné ;
Soudain, chez l’horizontale,
La petit' bonne a cogné !
« ah ben! zut!... Ça fait l'septième !
« crois-tu qu'ils sont embêtants ;
« enfin, fais entrer tout d'même !
« c'est l'printemps, qué' cochon d'temps ! »

Les autres musiques de Léon Xanrof