Paroles de C'est pas la peine de fermer ta porte

Loic Leproust

pochette album C'est pas la peine de fermer ta porte
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour C'est pas la peine de fermer ta porte

Hier encore
L'incertitude
Rodait dehors
Sous ta latitude
Voyou notoire
Cherchant sa voie
Quand les trottoirs
Servaient de toit
Ivre de rêves
Quand vient la trêve
Revient l'ennui
Soleil couchant
Soirée de fête
Le jour mourant
Te tourne la tête

C'est pas la peine de fermer ta porte
Dés que le vent, sur ton perron
Balaye les feuilles mortes
Car demain elles reviendront

Passage étroit
Vers l'avenir
Te laisse le droit
Tu peux choisir
Un vent d'hiver
Glace au printemps
Le cœur de pierre
De tes vingt ans
Un champ de fleurs
Déjà fanées
Sans attendre l'heure
De leur beauté
Au fond d'une grange
Tu songes encore
Mais rien ne change
Tu attends la mort

C'est pas la peine de fermer ta porte
Dés que le vent, sur ton perron
Balaye les feuilles mortes
Car demain elles reviendront

Poussières d'étoile
Devant tes yeux
Tache de gasoil
Sous tes cieux
Tu pleures
Des larmes de sang
Tu vois la peur
De ces enfants
Tout ton courage
Te glace les mains
Quand la rage
t'arrête en chemin
Violent combat
Détruit l'amour
Que tu as en toi
Depuis toujours

C'est pas la peine de fermer ta porte
Dés que le vent, sur ton perron
Balaye les feuilles mortes
Car demain elles reviendront

Sourire crispait
Avant la nuit
Elle doit chasser
Tous tes soucis
Mais ils persistent
T'agonisant
Équilibriste
Entre deux temps
L'œil vitreux
Tu te fais géant
Quand tous tes vœux
Volent au néant
Un diamant noir
Eclaire tes songes
Quand ton espoir
N'est qu'une éponge

C'est pas la peine de fermer ta porte
Dés que le vent, sur ton perron
Balaye les feuilles mortes
Car demain elles reviendront

Les autres musiques de Loic Leproust