Paroles de Champion's league

Virus

pochette album Champion's league
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Champion's league

J’ai entendu dire qu’il fallait pas décourager ceux qui croient
Ou chantent l’impossible mais le soulèvement n’aura pas lieu,
Ce soir, y a un match de champion’s league...

Réfléchis, ils vont pas s’mettre en taule entre eux
On est en trop mais surtout assez nombreux
Réfléchis, ils vont pas s’mettre en taule entre eux
On est en trop mais surtout assez nombreux
Réfléchis, ils vont pas s’mettre en taule entre eux
On est en trop mais surtout assez nombreux
En théorie, le soulèvement n’aura pas lieu
Le savoir, c’est bien ; les armes, c’est mieux...

L’impression d’entendre toujours le même ceau-mor
J’suis au fond, j’somnole pendant que devant des mecs make some noise
Aiment qu’on leur passe du monoï
Qu’on leur promette un soleil par personne
En plus, c’est eux qui te snobent avec leurs gueules à faire du snowboard
Et des cunnis à la sorbonne
S’donnent bonne conscience en s’rattachant à une soi-disant cause noble sans que les premiers concernés le cautionnent
Ne s’expriment qu’avec des consonnes
Te font consommer un dictionnaire avec que des mots qu’tu connais
Tout pleins de « moi je sais »
Déclassés par des vendeurs de hasch, de c qu’auraient pu sortir d’hec
Encore faut-il y rentrer, la dèche aurait raconté des choses quand tu te serais déchaussé
Ils sont de mèche, ont la coupe qui va avec
Ne s’aventurent pas dans le froid tant que leurs cheveux ne sont pas secs
Toi, t’as la tête qui fume
Son expérience de la rue s’résume à avoir chopé un rhume
Mais il prépare slogans et banderoles
Comme pour aller supporter son nouveau messie qui joue à barcelone
Font rire ceux qui combattent babylone
En s’envoyant leurs idées via le dernier iphone
Nous, dans cette faune, on s’faufile sous des faux noms
Eux galéreront seulement pour se faire un prénom...

Réfléchis, ils vont pas s’mettre en taule entre eux
On est en trop mais surtout assez nombreux

Réfléchis, ils vont pas s’mettre en taule entre eux
On est en trop mais surtout assez nombreux
Réfléchis, ils vont pas s’mettre en taule entre eux
On est en trop mais surtout assez nombreux
En théorie, le soulèvement n’aura pas lieu
Le savoir, c’est bien ; les armes, c’est mieux...

L’impression d’entendre toujours le même mot d’ordre
Ça y est, j’m’endors, réveillez-moi quand vos couilles auront appris à mordre
Continuez de jouer avec une balle qui s’amortit
On a du style, même nos peines sont assorties
Quelques bibelots, une bible, une bibliographie
Mais t’as rien compris à la pensée de krishnamurti
Et là, j’croise une de ces hippies merdiques
Lui dis qu’j’suis passionné de business epmd, d’épidémies et puis elle m’dit qu’j’dois aimer mes pires ennemis
Qu’en dépit d’mes déprimes... pfff j’la laisse pas finir bing !
Réaction épidermique, déjà que j’me lève, il fait nuit
C’est pas pour qu’une altermondialiste me conseille de conduire un fenwick
Les conditions, ça les fait tout le temps fuir
Les convictions d’un végétarien sapé tout en cuir
Eux qui pensent que j’me dis que j’dépense donc je suis
J’mets la main dans ma poche, ne sens qu’un os derrière ma cuisse
Si peu réceptifs
On parle deux langues pas étudiées dans nos mondes respectifs
Impossible qu’ils nous ouvrent
On serre pas la pogne à un fusil de chasse calibre 12 au pays des bisounours
Le tout dans un étui d’guitare
Qu’il soit sans histoire, pas normal pour un fils de soixante-huitard
J’sais rafistoler des chrysanthèmes
Pour celui dont le poing levé sert à fister sa clientèle
Nous aussi, on pensait être rebelles
Bourrés dans la rue, à péter des rétros, renverser des poubelles
Dommage pour ceux qui croient ou chantent l’impossible
Le soulèvement n’aura pas lieu, y a un match de champion’s league...

Réfléchis, ils vont pas s’mettre en taule entre eux
On est en trop mais surtout assez nombreux
En théorie, le soulèvement n’aura pas lieu
Le savoir, c’est bien ; les armes, c’est mieux...

Les autres musiques de Virus