Paroles de Chez jack's

Jean Pierre Haga

pochette album Chez jack's
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Chez jack's

Dès l’entrée du vieux bar on entend les échos
Des poivrots qui s’amarrent et quémandent un bécot
A des filles qui rient et font péter l’bizness
Avec l’artillerie de leurs feux d’artifesses.

Dans un étroit couloir elles étalent en talons
En dessous rouges et noirs, leurs charmes de salon.
Elles décorent la nuit d’envies et de luxure
Elles combattent l’ennui, parlant chiffons, chaussures.

« bonsoir chéri, t’es beau » disent-elles à un vieux moche
Ou à quelque jeunot, parfois c’est dans la poche
Alors ils prennent un verre, ils parlent un peu du temps
Puis ils s’envoient en l’air et lui, s’en voit content.

Une douche à l’avenant, une eau un peu glaciale
Et puis en frissonnant elle revient dans la salle.
Elle retourne à son poste et attend sans répit
Qu’un autre vieux l’accoste ou qu’un puceau l’épie.

Et c’est dans les tons gris d’un petit matin blême
Que toutes ces souris, autour d’un café crème
Se lâchent et se racontent, leurs vies et leurs taudis,
Les parents qui ont honte, le petit qui grandit.

Et c’est dans les tons gris d’un petit matin blême
Qu’elles rêvent d’une vie sans mecs et sans problèmes
Et c’est dans les tons gris d’un petit matin blême
Que rendez-vous est pris ce soir et ici même.

Les autres musiques de Jean Pierre Haga