Paroles de Cocubinage

Batlik

pochette album Cocubinage
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Cocubinage

Saoul comme un
Tchécoslo-roumain
Je l’ai vu tomber
Sur moi
Comme les gamins
Tombent
Sur leurs mains.

J’attendais
Qu’il se décide
À me faire
Regretter
Son désespoir.
Et je savais
Qu’il viendrait
Dès qu’il aurait
Fini de boire.

Tout le monde
Nous regardait
Parce que
Tout le monde
Nous jugeait.
Et tout le monde
Nous jugeait
Parce que
Tout le monde savait…

Que depuis un mois.
Le plus heureux
Des couples.
C’était celui
Qu’on formait.
Sa femme et moi.

Après avoir
Laissé passer
Le quart d’heure
D’insultes délecté
Par tout l’ensemble
Du bar.
C’était gratuit pour
Les saints ce soir…
Je l’ai regardé
Se relever
Aussi satisfait
Qu’un militaire,
Qu’aurait tiré
En l’air
Pour tuer
Un ver de terre.

Je me suis levé
A côté de lui.
J’ai mis mon épaule
Sous son bras.
L’assemblée
Semblait vexée.
Que tout n’ait pas
Dégénéré.

En nous ouvrant
La porte
Un type

Franchement vert
Nous a même
Proposé,
D’aller niquer
Nos mères.

Je m’attendais
À deux questions.
Soit pourquoi ?
Soit t’as pas honte ?
En relevant
Le bout du menton
Il m’a demandé
Pourquoi
Je n’avais pas honte ?
Parce que rien
N’était prévu
Qu’il ne s’agit pas
D’une histoire
De cul.
Et que si
Je n’avais
Pas pris ce détour
Je n’aurais jamais
Connu cet amour.

Je voulais
Lui dire
Combien
Elle était belle
Quand c’est lui
Qui m’a dit
Qu’il avait oublié
De se souvenir
Combien
Elle était belle.
Fallait que j’arrive
Pour qu’il puisse
S’en rappeler…

Et puis
Il a dit
Qu’on allait
Peut-être se lasser,
Mais que si
J’étais parti
Elle m’aurait
Toujours aimé.
Du plus profond
De sa beuverie
Ce type là
A vraiment
Tout compris :
Les plus constants
Des amours
Sont parfois ceux
Qui tournent court.

Et qui sait moi aussi
Dans quelques temps
J’irais tomber
Dans les bras
De quelqu’un.
Tout comme les gamins
Tombent sur leurs mains.

Les autres musiques de Batlik