Paroles de Colucci

Carlos

pochette album Colucci
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Colucci

Y'a un grand vide au petit café de l'amitié, de l'amitié
Il s'est tiré beaucoup trop tôt, papy mougeot, papy mougeot
Depuis ce temps-là, y a dans nos blagues
Comme un grain de sable, une petite écharde
Même par beau temps, y a certains soirs
Au fond de nos yeux comme du brouillard

S'il n'avait pas gueulé si fort et frappé au bureau des pleurs
On serait pas prêt d'ouvrir encore les "restos du coeur"
Aux malheureux, pose la question : "qui fut pour toi plus qu'un ami ?"
Beaucoup sûrement te répondront : "colucci !"

De son humour, il s'en servait de bouclier, de bouclier
Faut dire que lui faisait aussi une allergie à la connerie
C'était jamais par méchanceté qu'il provoquait, en vérité
En vérité, ce mec était tout le contraire d'un enfoiré

S'il n'avait pas gueulé si fort et frappé au bureau des pleurs
On serait pas prêt d'ouvrir encore les "restos du coeur"
Aux malheureux, pose la question : "qui fut pour toi plus qu'un ami ?"
Beaucoup sûrement te répondront : "colucci !"

Y'a un grand vide au petit café de l'amitié, de l'amitié
Il s'est tiré beaucoup trop tôt, papi mougeot, papy mougeot
On ne pourra plus entre copains
Plus jamais dire : "tchao pantin !"
Sans colucci, on est paumé au petit café de l'amitié, de l'amitié

S'il n'avait pas gueulé si fort et frappé au bureau des pleurs
On serait pas prêt d'ouvrir encore les "restos du coeur"
Au paradis des saltimbanques, toi tu nous vois, mais nous ici
Si tu savais comme tu nous manques mimi...

Les autres musiques de Carlos