Paroles de Comme elles étaient belles

Serge Lama

pochette album Comme elles étaient belles
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Comme elles étaient belles

C'était en 1900, je crois
C'était en 1900 déjà
Le temps des livres et du papier
Sous le regard désabusé
Du professeur mal habillé
Faut pas y penser

C'est en 1900 et bien oui
C'est en 1900 aujourd'hui
Quand on sort on a mal au coeur
On est devenus professeurs
Faut pas y penser

Comme ell's étaient belles
Le coeur tendre à nos coeurs mal famés
Ell's étaient si belles
Que le vent n'osait pas leur parler
On allait vers elles
On leur disait bonjour, en passant
Ell's étaient cruelles
Ell's avaient quinze ans

Voici venir la fin d'été
Les feuilles mortes sont tombées

Septembre est un mois familier
Il pleut des larmes de rentrée
Dans le rire des écoliers
Faut pas y penser

Sept heur's et d'mie, huit heur's moins vingt
L'odeur du café le matin
Les taches d'encre sur les bancs
Le regard triste des enfants
Qui rêvent déjà d'être grands
Faut pas y penser

Comme ell's étaient belles
Le coeur tendre à nos coeurs mal famés
Ell's étaient si belles
Que nos coeurs n'osaient pas leur parler
On allait vers elles
On leur disait des vers en pleurant
Ell's étaient cruelles
Ell's avaient quinze ans

Quinze ans, quinze ans
Il y a déjà longtemps

Les autres musiques de Serge Lama