Paroles de Coup du sort

Grégoire

pochette album Coup du sort
Voir sur Itunes

Date de parution : 16/09/2013

Durée : 0:02:42

Style : Singer/Songwriter



sonnerie téléphone portable pour Coup du sort
Clip vidéo

Même si l'on se quitte,
Tu reste dans ma vie,
Même si le temps effrite ,
Efface ce qu'on c'est dit,

Oh ! je garderais encore,
Un gout de cœur et de corps,
Et des petits bouts de nous comme un trésor,
Tus comme un secret qui dort,
Un mystère , un coffre fort ,
Comme ces faiblesses qui rendent fort,
J'inscrirais dans ma mémoire,
Comme au fond d'un vieux grimoire
Ces heures où l'on ne cessait jamais d'y croire
J’oublierais tous les départs
J'emporterais avec moi une part
Du meilleur et quelques heures de ton regard.

Tous les feux s'éteignent
Quand on ne souffle plus
Quand l'habitude règne
On se perd pas à pas

Mais je garderais encor
Un gout de cœur et de corps,
Et des petits bouts de nous comme un trésor,
Tus comme un secret qui dort,
Un mystère , un coffre fort ,
Comme ces faiblesses qui rendent fort,
J'inscrirais dans ma mémoire,
Comme au fond d'un vieux grimoire
Ces heures où l'on ne cessait jamais d'y croire
J’oublierais tous les départs

J'emporterais avec moi une part
Du meilleur et quelques heures de ton regard.

C'était une belle histoire,
C'était une belle promesse ,
Mais de notre >
Laissons nous la tendresse ,

Mais je garderais encor
Un gout de cœur et de corps,
Et des petits bouts de nous comme un trésor,
Tus comme un secret qui dort,
Un mystère , un coffre fort ,
Comme ces faiblesses qui rendent fort,
J'inscrirais dans ma mémoire,
Comme au fond d'un vieux grimoire
Ces heures où l'on ne cessait jamais d'y croire
J’oublierais tous les départs
J'emporterais avec moi une part
Du meilleur et quelques heures de ton regard.

Mais je garderais encore
Un gout de cœur et de corps,
Et des petits bouts de nous comme un trésor,
Tus comme un secret qui dort,
Un mystère , un coffre fort ,
Comme ces faiblesses qui rendent fort,
J'inscrirais dans ma mémoire,
Comme au fond d'un vieux grimoire
Ces heures où l'on ne cessait jamais d'y croire
J’oublierais tous les départs
J'emporterais avec moi une part
Du meilleur et quelques heures de ton regard.

Les autres musiques de Grégoire