Paroles de Cousu de fil blanc

Edith Piaf

pochette album Cousu de fil blanc
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Cousu de fil blanc
Clip vidéo

C'était un soir de printemps
Je promenais mes vingt ans
En riant, en chantant
Quand je vis en passant
Ses yeux trop bleus

Il s'est approché de moi
Et de sa chaude voix
M'a dit tout bas "je crois
Qu' c'est pas la première fois
Qu'on s' voit, tous deux ?"

C'était cousu d' fil blanc
Il avait tort de chercher
Des tas d' mots compliqués
Il n'a eu qu'à m' parler
Pour qu'aussitôt j' me mette à l'aimer

C'était cousu d' fil blanc
Il a bien vu que j' mentais
Lorsque je lui disais
"j' peux rester qu'un instant
Y a quelqu'un qui m'attend"

C'était cousu d' fil blanc
Lorsqu'il a serré ma main
J' lui ai dit "ce n'est pas bien !"
Et pourtant, j' lui laissais
Comme il me caressait bien
On n' s'est rien dit pourtant
On s'aimait tout simplement
C'était cousu d' fil blanc

Notre amour fut merveilleux
Il semblait que les dieux
Ne pensaient qu'à nous deux
Tant nous étions heureux
C'était si beau

Et nous voulions que nos nuits
Durent toute la vie
Nos cœurs n'avaient qu'un cri
"mon amour, mon chéri
Je t'aime trop !"

C'était cousu d' fil blanc
Quand il partit un matin
J'ai cru crever d' chagrin
J' maudissais le destin
Qui m'avait mise sur son chemin

C'était cousu d' fil blanc
Comme un matin de printemps
Je promenais mes vingt ans
En riant, en chantant
Quand je vis en passant

Un grand gars épatant
Il a bien vu que j' mentais
"j' peux rester qu'un instant"
Il a serré ma main
Je n'ai vu que ses yeux bleus
On n' s'est rien dit pourtant
On s'est aimé simplement
C'était cousu d' fil... bleu

Les autres musiques de Edith Piaf