Paroles de Couteau-caresse

Anne Sylvestre

pochette album Couteau-caresse
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Couteau-caresse

Quand tu t'en vas, couteau caresse
Quand tu t'en vas, je meurs de froid
Quand tu t'en vas, quand tu me laisses
Un rien me blesse et même toi
Quand tu t'en vas

Et je côtoie des précipices
Je passe à gué de noirs torrents
Je me brûle aux feux d'artifice
Que je crois éteindre en pleurant
Et le vent cherche à me découdre
Me découpe en mille morceaux
Ils sont là qui me mettent en poudre
Tous les moulins de tes ruisseaux

Quand tu t'en vas, couteau caresse
Quand tu t'en vas, je meurs de froid
Quand tu t'en vas, quand tu me laisses
Un rien me blesse et même toi
Quand tu t'en vas

Je hante la forêt du doute
Et le désert du désamour
Me semble côtoyer ma route
Là, je tombe autant que je cours
Je me déchire dans les ronces
En attendant que tes bastions
Veuillent livrer une réponse
A la meute de mes questions

Quand tu t'en vas, couteau caresse
Quand tu t'en vas, je meurs de froid
Quand tu t'en vas, quand tu me laisses
Un rien me blesse et même toi

Quand tu t'en vas

Ma vie s'enfuit par ta blessure
Mon sang dévale à grands éclats
Je ne suis plus que meurtrissure
Un peu plus seule à chaque fois
Ton image se défigure
Mille flèches, verre brisé
Je m'écartèle et me parjure
J'en oublie le bonheur d'aimer

Quand tu t'en vas, couteau caresse
Quand tu t'en vas, je meurs de froid
Quand tu t'en vas, quand tu me laisses
Un rien me blesse et même toi
Quand tu t'en vas

Obstinément mon front s'écorche
Aux pierres de tes souterrains
Pourquoi as-tu éteint les torches ?
M'aimeras-tu encore demain ?
Dès le premier pas qui t'éloigne
Tu es en pays étranger
Aussitôt, mes démons m'empoignent
Aussitôt, je suis en danger

Ne t'en va pas, couteau-caresse
Ne t'en va pas, il fait si froid
Si tu t'en vas, si tu me laisses
Plus rien ne restera de toi

Mais tu t'en vas, couteau-caresse
Mais tu t'en vas, couteau-caresse
Mais tu t'en vas, couteau-caresse
Mais tu t'en vas

Les autres musiques de Anne Sylvestre