Paroles de Dernier mc remix part 1

Kery James

pochette album Dernier mc remix part 1
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Dernier mc remix part 1

(lino)
Sur violent breakbeat, j'viens remettre l'heure sur la pendule à flavor flav'
Insolent, j'dévore le beat, ça s'agite quai des orfèvres
C'est tragique c'que j'vais leur faire, c'est mon hymne
Mets le plus fort le son, c'est l'bordel, maître de cérémonie
Ma voix les pénètre, lance une roquette sur l'ambulance
Tefa, donne-moi une mesure de silence pour la concurrence ...
Ma rage a d'l'endurance dans l'secteur
Le réel dépasse la fiction, on court plus vite que ses acteurs
Si l'savoir est un gun, mec y'a plus qu'des armes enrayées
La mort est dj, l'histoire s'répète, le disque est rayé
La mort est dj, l'histoire s'répète, le disque est rayé
La mort est dj, l'histoire s'répète, le disque est rayé
Donne-moi un scratch que j'sorte le hip-hop de son linceul
Je serai l'dernier d'putain d'mc s'il doit en rester un seul

(tunisiano)
J’t'explique : j'fais de la 'zique, c'est mon big love
Un kif mais j'veux du bif, j'suis pas l'héritier à steve jobs
À la quête d'un idéal, j'voudrais qu'mes paroles te délivrent
Poser mon doigt où ça fait mal, t'inciter à ouvrir des livres
J'suis pas assistante sociale, j'ai pas d'conseil à t'donner
J'aime pas voir des mères qui chialent, j'suis pas là pour mitonner
Lisez entre les ratures, vos œillères vous font mentir
Petit frère brûle des voitures : preuve qu'il a des choses à dire
J'suis l'haut-parleur d'une jeunesse détestée
Et comme j'suis joueur, j'ai tout misé sur l'respect
Ma sagesse les heurte, à la craie j'fais les contours
Ils rappent des appels au meurtre, moi j'rappe des appels au secours

(r.e.d.k.)
J'ravive la flamme d'la clairvoyance pour qu'le brasier du doute s'éteigne
Là pour stopper l'incendie, non pas pour souffler sur les braises
Langue de molière dans mes couplets, vieux réflexe d'analphabète
Les rappeurs imberbes veulent me toucher pour prendre du poil de la bête
J'mène ma vie comme je l'entends, ouais fais la sourde oreille
Dévoile les dessous d'la vérité sans faire dans la dentelle
Car j'pense qu'ils nous comprennent que vaguement
On est en plein cœur de la galère, si bien qu'on en entend ses battements
J'ouvre ma gueule car le silence n'influence pas
De plus les feux de l'ignorance sont tous attisés par les langues de bois
Quand j'écris mes textes, aucun cran de sûreté
Mes vérités blessent si tu veux les écouter : appuie sur "play"...

(médine)
J'ai avalé leur temps d'parole, alors j'en chie des pendules
Quand on réfléchit au sens, ils jouent au jeu du pendu
J'ai la plume abrupte, taillée dans le bitume brut
La plume adulte, leurs artifices sont couverts par nos bruits d'obus
Celui qui paye l'orchestre choisit la partition
Moi j’hypothèquerais ma vie pour une simple partie d'son
Partisan de la lutte, je ne sais que parler d'ça
J'me sens un peu comme m'bala dans une bar mitzvah
J'fais dans les bpm depuis le méconium
Mon cœur bat sans métronome, jamais ma rime n'est économe
J'trouve pas l'inspi' dans les annales
Y'a pas qu'en mourant par un trou d'balle qu'on rentre dans les annales

(s.a.m.)
Écartez-vous faites de la place, réunion des meilleurs talents
Tu peux remonter ma trace : j'vais laisser du sang en passant
Ton rap n'a pas d'impact, c'est mentir si j'dis qu'ça n'pue pas
C'est comme les balles à blanc : ça fait du bruit, mais ça tue pas
Pas l'envie de rêve, vite la simule, de la coke plein les sinus
La vérité se dissimule comme une mule dans un airbus

Laisse béton leurs disquettes, "2e france" bientôt mon disque, frère
Je ne serai jamais un produit marketing de leurs disquaires
Se manger la vé-vérité, c'est dure à avaler,
Comment prôner les armes, mon poto s'est fait rafaler
Cette année c'est la guerre, même le soleil va faire le beau temps
Moi j'ai pas à m'en faire les derniers mc sont dans mon camps

(scylla)
Je suis ni un leader ni un prophète, évite de me placer sur le trône
Je fous le feu et brasse de l'air je serai toujours incapable de marche sur l'eau
Si je rappe c'est que je me bat comme je le peux
Si je pouvais changer le monde j'aurais déjà pris une balle entre le deux yeux
(kery james : faut que ce mc)
J'n'attend guère que le fric ruisselle
J'parle d'entraide et n'pars en retraite
Quand les (?) dans les pires misères
Des marchands de rêves et leurs tire-ficelles
Partent en guerre comme les 50 cent
Faut que je parte en paix, je veux pas que l'ont me place en terre
En un cercueil triple xl

De faire peur c'est pas la question
Un vrai mc fait correspondre la qualité de son coeur avec sa raison
Qui sait, là j'rappe peut-être pour la dernière fois
Et si je fais fasse à la lumière c'est pour que mon ombre reste derrière moi

(ladea)
Où sont passés ceux qui avaient osé m'traiter d'sale conne ?
J'ai punchlines, rimes et flows en quantité pour l'hexagone
Chacun-chacun sa pomme, chacun représente sa zone
De façon acapella pour voir l'effet qu'ça donne
Pendant qu'tu persistes à gonfler ton muscle pectoral
J'hésite à déposer c'texte dans une urne électorale
Dis-leur c'est terrible-terrible quand les gens ouais comprennent mes rimes
Que y'a pas de légende, que des feuilles blanches qui me servent de compresses stériles punchlines et métaphores ;
Beaucoup vendraient leur mère pour rentrer dans les bacs du virgin megastore
J'crois qu'on est tous d'accord :
Ça fait vingt piges ils disent qu'le rap est mort alors qu'en vrai il pète la forme

(fababy)
La révolte de la banlieue : tu l'encaisses ou tu meurs
Dis-moi c'que tu sais, j'te dirai c'que t'ignores
La politique parle de nos rues, mais personne les visite
J'suis une touche noire sur un piano : une minorité visible
J'prends parti pendant qu'les autres sont figés
Comme un gardien d'but parano, j'me sens toujours visé
Si t'es enfermé, mes punchlines te délivrent
Le savoir est une arme, mais personne braque pour acheter des livres
Syndrome de rosa parks : j'veux pas m'asseoir au fond
Un peu comme malcom x, j'risque de partir en sang
Tous les griots meurent, mais mes récits vont rester
Moi j'sais lire entre les lignes : j'suis l'fils d'une mère illettrée

(orelsan)
Quand j'parle de doutes, j'parle d'espoir, j'parle de défier l'avenir
J'rappe c'que j'vois, j'parle de moi, j'suis les flèches et la cible
Plus personne contrôle plus rien : j'dois m'méfier des machines
T'es pressé d'percer, prends ma place : j'suis pressé d'être has been
Les médias retournent leur veste comme on change de jogging
De grosses ficelles, des bobines, la médiocrité domine
J'peaufine, j’m'obstine, j'mets tout c'que j'ai #all-in
Prends un livre entre chaque punch', apprends à lire entre nos lignes
Surenchère dans les gros titres parce qu'ils aiment bien s'faire peur
Si on est rentrés dans l'système c'est pour le craquer d'l'intérieur
Si tu veux jouer les puristes : rappe en latin
T'avances à rien, voilà pourquoi j'coupe tes sons avant la fin

Les autres musiques de Kery James