Paroles de Dialogue breton

Marvin Jouno

pochette album Dialogue breton
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Dialogue breton

Cette nuit là, le titre en gras,
Etait inscrit en clair de lune.
Juste au-dessus de la ligne d’horizon,
Où l’on a lu, où l’on a vu,
Le passage du cygne ascendant,
Son chant magnétique entêtant.

Dialogue breton suranné.
Le long d’un chemin dédouané.
Ici, peu nous importent les quarts des années,
L’écart de nos corps accordés.

Emeraude, ocre et liseré blanc nacré,
Plus une empreinte, de marque-plages.
Un carnet vierge que je t’emprunte, et des idées,
Pour oublier, pour estomper les saisons niées.
Moi, l’écrit vain, toi qui m’amuses,
Moi, que tant accule, toi le cadeau de la méduse.
A la station, les sables dorment,
C’est hors-saison, enfin, c’est mon autômne.

Dialogue breton suranné.
Le long d’un chemin dédouané.
Ici, peu nous importent les quarts des années,
L’écart de nos corps accordés.

Les autres musiques de Marvin Jouno