Paroles de Dramelet

Benabar

pochette album Dramelet
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Dramelet
Clip vidéo

Le compte a rebours était lancé depuis déjà plusieurs mois.
On dirait que tu serais plus la maman et que moi je serais plus le papa.
On etait devenus colocataires…
Compagnons de cellule… pensionnaires…
On assurait le service minimum du couple.
Mais, après le film, on faisait plus beaucoup d'heures sup…
Parodie de paradis, fermons les guillemets
Sur cette minuscule tragédie… sur ce dramelet…
On voulait vivre, souviens-toi, comme dans une pub pour le café…
Dans une maison aux couleurs vives toujours ensoleillée…
Les dents super blanches et les chemises hyper-bien repassées.
Pleins d'amis mannequins qui seraient venus dîner…
Ça s'est vite transformé en sujet du 19/20…
Sur la misère amoureuse des jeunes citadins.
Tant pis pour l'enfant, dont on ne sera pas les parents.

Orphelin prénatal. c'est un vrai scandale…

La machine a voyager dans le temps : c'est nous.
Elle est bloquée en marche avant… c'est fini, un point c'est tout !
Tu sanglotes, tu blêmis à présent qu'a sonné l'heure…
Elle est super cette phrase, j'suis balèze comme auteur.
Tu souris pourtant tu trouves ça triste…
T'approuves mais tu regrettes c'est ton côté socialiste !
Tu retourneras te faire chier a venise avec un autre que moi.
Il y aura, j'espère, une autre fille qui me traînera chez ikea,
Tu m'en diras du bien, que c'est une fille pour moi,
Je mendierai la preuve, la preuve que tu le penses pas.
Tant pis pour cupidon qui nous comparait déjà…
À paul et virginie, à césar et rosalie… à ken et barbie !
Faut aimer son prochain comme soi-même !
Moi je prendrai soin d'aimer ma prochaine !

Les autres musiques de Benabar