Paroles de Edelweiss

Fixpen Sill

pochette album Edelweiss
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Edelweiss
Clip vidéo

(vidji)
Je vois tout s’enchaîner dehors, tout ce que l'époque propose
J'entends les darons crier par la fenêtre de rentrer mais je sors
C'est à cet âge là que je disparais des albums photos
Je pense qu'aux façons de quitter la planète et de transgresser le code
On a vérifié tous les calculs, ficelé tous les sacs
Les visages figés par le blizzard déterminés sous les capuches
Je marche vers le sommet puisqu'un tour d'avance se rattrape
J'ai fait le crash test, je connais ce qu'il en coûte d'attendre que ça passe
Je préfère de loin le danger à mon coin retranché
Ici, rien n'a le moindre sens
Moi j'ai besoin de changer de cadre, de grands espaces et de verdure
De planquer le sachet de zeb, le temps de faire passer de l'air pur

(keroué)
Au pied de la montagne, les efforts à fournir sont insurmontables
Mais j'avance, cinq ans de rap, vingt ans d'vacances partielles
Mes phases viennent des bas-fonds et ne laissent qu'un tas de cendres
Mon regard est glaçant, laisse de marbre les passants, allez, passons...
Le risque reste de ne pas avoir les outils nécessaires
Je passe au dessus, je charge mon sac sans oublier mes frères
L'ascension risque d'être longue, mes proches me le répètent
Mais qu'importe, sous un ciel délétère, pas de costume ni de coke
Juste une bête de posture désinvolte qui me fera changer de mode de vie
En attendant, j'enchaîne les shots de gin en pers'
Cherchant l'eden, je braille dans cette immense plaine
Pour ne pas troquer les edelweiss contre des chrysanthèmes

(vidji)
La pente est raide, mais tu roules dans le droit chemin
Je regrette que mon rêve le plus fou n'en soit qu'un
On reste en retrait, on dort
Nos souvenirs se décomposent en plusieurs couches

S'il existait un remède, on le saurait, j'ai creusé, mon pote
Je pense pas que j'apercevrai les cieux
Je compte pas non plus passer mon temps à chercher dieu ou juste un peu de réconfort
Ma mère ma faire les yeux doux bien qu'elle n'ait que les siens pour pleurer mon sort
Constater ma haine, me voir manquer ses vieux jours
Deviendrais-je insensible ?
Ferais-je partie des gens qui se jettent dans le vide pour se sentir vivants ?
Des fois je voudrais qu'on me comprenne en dix langues pour plaider ma cause
Mais on voudrait pas passer pour des démagos, alors, on s'aide en silence

(vidji) (x2)
La route est longue, je me dis que c'est quitte ou double
On n'a pas le choix, on n'a pas le choix

(keroué)
C'est quitte ou double, on n'a pas le choix
La vie donne quelques indices :
Être solide, invincible, pas céder comme une brindille
Parfois on veut scintiller par ce qu'on s'inflige
A toi de voir sur la 4 voies si tu veux parier car, en principe
La réussite, c'est quitte ou double
On va jusqu'à flirter avec le code pénal, gros c'est mal
Je l'ai dit sous toutes ses formes, c'est fou le décor a changé
Depuis le top départ, il reste beaucoup de mes torts à ranger
Des prods à trancher, faudra plancher
Sur la façon d'arranger les choses, pas de plan b, c'est mort
Je vais pas lancer des modes, c'est trop tard
J'ai tant fait d'efforts, accusé le coup de l'ivresse
C'est tout ce qui reste à toute vitesse
Pour mes troupes, la perte est totale
La question c'est la même depuis 25 ans déjà
Mes printemps je les passe à gratter ou rapper des textes
Un train s'en est allé, j'ai jamais voulu le suivre
Maintenant que j'ai parlé de ces années c'est parfait pour une suite

Les autres musiques de Fixpen Sill