Paroles de Eh ! l'artiste

Georges Chelon

pochette album Eh ! l'artiste
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Eh ! l'artiste

J'aime bien de tout là-haut
Voir en bas ce qui se passe
Si les choses sont en place
Si tout évolue comme il faut
Marionnettiste universel
Je veille à ce que tel et tel
Se conforment à l'ordre idéal
Regardons si tout est normal
Ils prennent leurs cœurs pour un punching-ball
Leurs vies pour un ring ou des planches de music-hall
Ils dansent autour des planches
Je les vois de mon coin
Sortir côté cour, entrer côté jardin
Elle est le plus souvent toute seule en scène
Au décor du public, elle crie je t'aime
Et pour de temps en temps lui donner la réplique
Il rapplique
Eh, eh, eh, eh les artistes
Sans pour autant devenir conformistes
Eh, eh, eh, eh les artistes
Evitez de jouer sur le bord de la piste
Prends pas son cœur pour un punching-ball
T'es pas sur un ring, t'es pas au music-hall
C'est pas du cinéma ses larmes qui coulent
Un effet de cascade quand elle s'écroule
Bien sûr, il est écrit qu'elle doit t'embrasser
Qu'elle doit te faire l'amour, qu'elle doit t'aimer
Mais n'oublie pas qu'une fois sorti du contexte

Adieu le texte
Eh, eh, eh, eh toi l'artiste
Les gens ne sont pas que des pions sur ta liste
Eh, eh, eh toi l'artiste
Il n'y a pas que ta façon de voir qui existe
Il est vrai que de tout là-haut
Les choses semblent plus faciles
L'être humain est encore fragile
Il doute de lui beaucoup trop
Marionnettiste universel
Dans mon océan de ficelles
Je coupe, je noue, je démêle
Il est bien rare que je m'emmêle
Je garde le cœur, j'enlève le punching-ball
Je démonte le ring et j'oublie le music-hall
Je mets du fond de teint sur tes larmes
Je coupe le fil et je dénoue le drame
J'écarte les acteurs du théâtre passé
Je donne la réplique et je vous fais danser
La scène dégagée vous êtes l'un et l'autre
Faits l'un pour l'autre
Eh, eh, eh, eh les artistes
J'éteins les projecteurs, c'est le noir sur la piste
Eh, eh, eh les artistes
N'oubliez pas le marionnettiste
Ils prennent leurs cœurs pour un punching-ball
Leurs vies pour un ring ou des planches de music-hall
Ils dansent autour des planches, je les vois de mon coin
Sortir côté cour, rentrer côté jardin.

Les autres musiques de Georges Chelon