Paroles de Empire of the clouds (traduction)

Iron Maiden

pochette album Empire of the clouds (traduction)
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Empire of the clouds (traduction)

L'empire des nuages
Chevaucher l'orage, vers l'empire des nuages
Chevaucher l'orage, ils sont montés à bord de leur fantôme d'argent
Chevaucher l'orage, vers un royaume en devenir
Chevaucher l'orage, et au diable le reste, l'oubli

Têtes couronnées et dignitaires
Brandy et cigares
Dame grise géante des cieux
Tu les tenais dans tes bras
Une chance sur un million riaient-ils,
Qu'on abatte le navire de sa majesté !
"vers l'inde", disaient-ils,
"le tapis volant flottera au loin"
Un fatidique jour d'octobre

La brume est dans les arbres
La pierre transpire la rosée
Le lever de soleil matinal
Le rouge avant le bleu
Pendu au mât
Attendant les ordres
Le dirigeable de sa majesté
Le r101

C'est le plus gros vaisseau construit par l'homme
Un géant des cieux
À votre intention les non-croyants,
Le titanic tient à l'intérieur !
Sa peau de toile tendue comme un tambour
Argenté au soleil
Jamais testé dans la tourmente,
Avec les coups encore à venir
La tourmente encore à venir...

Dans l'obscurité qui s'épaissit
L'orage se lève à l'ouest
Le timonier observe
Le baromètre qui plonge
Nous devons partir maintenant,
Nous devons tenter le sort
Nous devons partir maintenant
Pour un politicien on ne peut être en retard

L'équipage du dirigeable reste éveillé
Trente heure durant
Mais le navire est dans leur colonne vertébrale,
Chaque tendon, chaque pouce
Il n'a jamais volé à pleine vitesse
Un essai jamais effectué
Sa fragile enveloppe extérieure
Allait être son talon d'achille
Un talon d'achille en devenir

Marins du ciel
Une engeance endurcie
Loyale envers le roi et un credo de dirigeable
Les tambours des machines
Les sons du télégraphe

Larguez les amarres qui nous maintiennent au sol
Le timonier dit "nous sommes lourds, monsieur"
"nous n'irons jamais au bout de ce vol"
Le capitaine dit "au diable la cargaison"
"nous serons en chemin ce soir"
Les spectateurs applaudissent d'émerveillement
Tandis qu'il s'éloigne du mât
Les baptisant de son eau
Qui tombent des ballasts avant et arrière
Le voici qui glisse dans notre passé...

Combattant le vent qui te fait rouler
Ressentant les diesels qui te poussent en avant
Regardant la manche en dessous de toi
De plus en plus bas dans la nuit
Des lumières passent sous toi
Le nord de la france, endormis dans leurs lit
La tempête fait rage autour de toi
Une chance sur un million, c'est ce qu'il disait

La faucheuse se tient à ses côtés
Avec sa faux elle coupe jusqu'à l'os
Une décision à prendre dans la panique
Des hommes d'expérience s'endorment dans leur tombe
Son enveloppe se déchire et il se noie
La pluie inonde l'intérieur de la coque
Saignant à mort il sombre
Le gaz porteur s'échappe

Un cri résonne "on descend les gars",
La proue plonge vers le sol
Trois mille chevaux réduits au silence
Tandis que le navire commence à mourir
Les feux de détresse pour lui montrer le chemin
Sont allumés finalement
L'empire des nuages,
De simples cendres dans notre passé
De simple cendres finalement...

Ici reposent leurs rêves
Alors que je me tiens au soleil
Sur le terrain où ils ont construit,
Et où les machines ont tourné
Vers la lune et les étoiles,
Maintenant qu'avons nous accompli?
Oh les rêveurs peuvent mourir,
Mais les rêves perdurent

Les rêves perdurent
Les rêves perdurent

Maintenant une ombre sur une colline,
L'ange de l'est
L'empire des nuages
Peut reposer en paix
Et dans un cimetière de campagne,
Reposent, la tête vers le mât,
Quarante huit âmes,
Qui vinrent mourir en france...

Les autres musiques de Iron Maiden