Paroles de En cavale

Broussaï

pochette album En cavale
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour En cavale

Je traverse les terres arides de l’ouest au galop mon fidèle destrier frappe le sol de ses sabots compagnon intrépide pour un cavalier noir au chapeau colt à la ceinture, je dégainerai s’il le faut dans cet univers impitoyable où règne la loi du plus fort sous son soleil implacable, on ne redoute plus que la mort bienvenue au texas, dallas version internationale pour une poignée de dollars, une nouvelle attitude s’installe ici on s’exprime et on parle avec son arsenal buffalo bill comme héros, smith & wesson en guide familial dans ce far west, nous sommes tous en cavale aussi rapides qu’un cheval, les cow-boys colportent leur idéal mais personne ne court plus vite que les balles une trainée de poudre propage les valeurs d’un nouveau western mondial (x2) ma course vers l’inconnu me mène à une ville fantôme la rue est déserte, et ça sent le mal qui rôde je pousse les portes d’un saloon pour y passer la nuit je ne suis pas d’ici, tout le monde me regarde et se méfie une voix grave traverse la pièce et me transperce de honte un vieil ennemi à qui je n’ai pas encore réglé son compte a l’aube nous combattrons, en duel sur le parvis j’ai mon honneur à défendre, alors je relèverai le défi dans les ranchs délabrés des villes austères, les futurs john wayne ont peu de repères et pensent que le respect s’acquiert avec du bling-bling et avec des revolvers alors les jeunes vaqueros veulent aussi leur conquête de l’ouest une ruée vers l’or qui s’étend au nord, au sud et à l’est seulement la chevauchée fantastique n’a rien de céleste galoper au côté de la violence, c’est courir vers un dessein funeste dans ce far west, nous sommes tous en cavale aussi rapides qu’un cheval, les cow-boys colportent leur idéal mais personne ne court plus vite que les balles une trainée de poudre propage les valeurs d’un nouveau western mondial (x2) les vautours planent et attendent qu’il soit l’heure mon adversaire tremble, je sens d’ici sa sueur je ne rate jamais ma cible et ne connais pas la peur sa faiblesse est lisible, j’écraserai ce malfaiteur on entend au loin, arriver la cavalerie mais cela ne sert à rien, le destin est écrit les coups de feu retentissent, je m’effondre moi aussi je me suis fait justice, mais à quel prix? arrivé sur son cheval blanc, sur les traces de piètres brigands le shérif croit être le bon en chassant la brute et le truand suit son tempérament, œil pour œil, dent pour dent l’humeur très versatile variant pour un butin gourmand paw! paw! de kansas city à nos citadelles paw! paw! bandits et indiens sur la corde raide paw! paw! prison-pendaison comme seul remède ici les faibles tombent de la selle, c’est le pouvoir au plus cruel dans ce far west, nous sommes tous en cavale aussi rapides qu’un cheval, les cow-boys colportent leur idéal mais personne ne court plus vite que les balles une trainée de poudre propage les valeurs d’un nouveau western mondial

Les autres musiques de Broussaï