Paroles de En d'autres temps

Pascal

pochette album En d'autres temps
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour En d'autres temps

Je sais, que je ne suis qu'une erreur de la nature
Que veux tu, marie... je ne peux combattre contre
Mais ce que je sais, c'est que...

Je voudrais me lever auprès d’elle, un matin le cœur léger
Pouvoir me satisfaire de la simple joie, d’exister à ses côtés
Me ravir simplement, d’observer discrètement le lever
De celle que l’on ne demande, tout bêtement qu’à aimer
Le ventre affamé de tant d’amour, à vivre à deux
De préparer la journée qui se fait belle, dans l’unique but de nous rendre heureux

Je voudrais prendre son cœur, de nouveau dans mes bras
Lui chanter, que je l’aime tout bas
Le bonheur d’être en vie, et de l’aimer si fort
Même si tout le monde, n’est pas d’accord
Je voudrais lui dire, que tout peut s’arranger
Lui prouver, qu’elle s’est trompée

En d’autres temps, en d’autres lieux
Et parce qu’ils étaient plus fort que les dieux
Ils avaient écrit, ces mots et ces lois
Rien que pour nous deux
Sur un granite plus sûr, que la chartre des rois
En d’autres temps, en d’autres lieux
Ils n’ont fait exaucer nos droits
Pour le pire et le meilleur, afin de nous donner
Le même pouvoir, d’aimer !
Porté par le temps et les serments
Qui apaisent, qui rassurent
Qui nous protèges, et qui dure

J’ai au plus profond de moi, beaucoup de celle que j’aime
Mes yeux perdus dans son sourire, rêvant du trop lointain désir
D’être celui qu’elle retrouve avec envie, d’après les nuages
D’être celui qu’elle protège, et qui na plus envie de partir
Où si près d’elle, je resterais
Où si près de moi, elle insisterait

Je voudrais qu’elle ouvre les yeux, mais pas comme çà
Qu’elle imagine la puissance de notre amour, entre nos bras
Encore et encore, pour ne savoir que nous aimer
Sans jamais limiter nos mots d’amour, que l’on voudrait semer
Nuancé de la couleur du bonheur, que l’on maintient
De nos jours moins beaux, mais qui vont changer nos lendemains

En d’autres temps, en d’autres lieux
Et parce qu’ils étaient plus fort que les dieux
Ils avaient écrits, ces mots et ces lois
Rien que pour nous deux
Sur un granite plus sûr, que la chartre des rois
En d’autres temps, en d’autres lieux
Ils n’ont fait exaucer nos droits
Pour le pire et le meilleur, afin de nous donner
Le même pouvoir, d’aimer !
Porté par le temps et les serments
Qui apaisent, qui rassurent
Qui nous protèges, et qui dure

Oublions la résonance de nos querelles
Qui fait que notre histoire est moins belle
Tu sais ; le moment le plus beau
Reste celui ou l’on à plus rien à se prouver
Mais rien n’est plus faut
Lorsqu’on se met à douter

Il ne faut pas se mentir
Il faut apprendre, à tout se dire
Il ne suffit pas de fuir
Mais savoir revenir…
Je te promets d’être l’épaule, sur laquelle pleurer
Je te promets d’être la main, pour t’accompagner

En d’autres temps, en d’autres lieux
Et parce qu’ils étaient plus fort que les dieux
Ils avaient écrits, ces mots et ces lois
Rien que pour nous deux
Sur un granite plus sûr, que la chartre des rois
En d’autres temps, en d’autres lieux
Ils n’ont fait exaucer nos droits
Pour le pire et le meilleur, afin de nous donner
Le même pouvoir, d’aimer !
Porté par le temps et les serments
Qui apaisent, qui rassurent
Qui nous protèges, et qui dure

J''avais souhaité un enfant de toi
Un autre petit bout de toi
Mais on nous a refusés ce droit
Parce qu'on ne m'aimait pas

Les autres musiques de Pascal