Paroles de Encore l'affaire

Histoire De France

pochette album Encore l'affaire
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Encore l'affaire

On n'en finira donc jamais,
Avec cette rasoir d'"affaire"
On est depuis six mois en paix,
On voit recommencer la guerre !...
Cett' fois, c'est jaurès, qui, sans trac,
Eprouv' le besoin d'nous apprendre,
Qu'il n'est pas d'l'avis d'cavaignac :
On devait un peu s'y attendre !

Alors, tumule, évidement !
De part et 'autre, on s'accuse
De s'inspirer d'l'empreur all'mand
-comm' si guillame était un' muse ! -
Puis, toujouts rigolo, brisson,
Contre m'sieur cavaignac proclame,
La grande excommunication,
Combes se croit à notre-dame !...
Si l'on en croit les orateurs,
Notre chambre n'est composée
Que de traitres et de menteurs,
Tous nés sur les bords de la spree !
Je crois qu'ils tombent dans l'excès;
Ils sont bien français, quoi qu'on en dise,
Car il n'y a que des français
Pour se dire autant de bêtises !

On recommence au commenc'ment :
On dirait que le procès s'ouvre !
On sort tous les faux documents :
On s'croirait au musée du louvre.
C'est à ce point que quand jaurès
De son dossier sort une piève,
L'ombre de saïtapharnès
Se sent tressaillir d'allégresse.
"la lumièr' naît d'la discussion",
Que cet axiome est niguedouille.
Plus on traite cette question,
Plus au contraire, elle s'embrouille.
Personne ne s'y r'connaît plus :
C'est un chas épouvantable,
Et j'parierais que, m^m' dreyfus,
N'sait plus s'il est ou non coupable !

Syv'ton convaincra-t-il brisson ?
Jaurès convaincra-t-il coppée ?
On peut répondre aisément non :
Chacun conserve son idée.
Alors, pourquoi tant de potin ?
Quel est leur intérêt ? - mystère !
Ils nous feraient croire à la fin
Qu'pour eux l'affair'.... c'est les affaires !

Les autres musiques de Histoire De France