Paroles de Enfance

Cause Commune

pochette album Enfance
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Enfance

(7m)
J’me rappelle de mes potes, à l’époque, à l’école
C’était : "passe-moi des bn, et j’te passerais des pogs"
Dans les albums panini, jpp ou platini
Rappelle-toi, ta première brelle équipée pot polini
On faisait des boums, pas d’apéro
A la radio, c’était alan théo, et les aprèm' télé', loin de l’anpe
On voulait battre des records, comme vincent perrot
On savait pas tout ce mal que chacun paierait
Alors tu trichais à chaque interro', assis à côté de l’intello'
Qui voulait pas que tu copies, tel un pélo
On faisait le tour du monde sur un vélo
Un pour tous et tous sereins, en rêvant d’être héros
Avant les soirées arrosées, c’était super soccer
Maintenant, c’est 'teille de rosé, vodka avec shooter
Et ta mère t’appelait du balcon pour souper
Maintenant, tu regrettes tout ça quand tu la vois sous perf'

(rafka)
C’était la chasse à l’épervier
Ça tirait des balles aux prisonniers, le but, c’était que ça finisse dernier
A l’époque, c’est l’unité qui prime
Tu fais tes preuves face aux prof', tu vises la grande image après en avoir eu dix petites
Tu crois en n’importe quoi dans tes cauchemars, les monstres existent
Plus tard, tu feras des rêves en souhaitant qu'ils se concrétisent
Des bananes, on en mettait, on en prenait dans mario kart
Maintenant, la route est longue, et forcé d'avancer à la rotte-ca'
Fier d’aller en cours, vu qu'ils ouvraient tôt leur portes
J’m'imagine encore dans la cour, avec mon overboard

Tes premiers pas, tu t’en rappelles moins qu'tes premiers packs
La bédave, c’est à cause d'elle qu'en fumée tous tes projets partiront
Quand t’es mino, dans la vie, tout t’passionne
Tu penses qu'à délirer, les grands te tirent les oreilles quand t’écoutes personne
Quand t’es petit, t’as pas d’connaissance, mais plein d’amis
Plus tard, tu t’méfieras des gens, même ceux qui paraissent sympathiques
C’était les foot' en salles, les heures de cours passées au fond, tout seul
Maintenant, je me débrouille pour pas qu'les sous soient sales
Plaisanter nous faisait du bien, même si les grands s’en fichaient
Plus l’temps pour ça, vu qu'il passe plus deus' que mes descentes en feez

(kesti)
C’était l’époque où ma première clope m’a fait dégueuler
On draguait les filles sous l’effet de l’herbe
Avec mehdy, sur la platine, on scratchait le 33 tours
Et rien à foutre du futur quand t’es haut comme trois pommes
Moi et mon petit zinc' d’auvergne, avec nos petites gueules de merde
On se tapait des chorées pourries sur des singles de dance
On était des dingues déglingués, avec kalash et yards, on taguait les trains
Mais les flics nous ont pas épinglés
On se faisait tourner les remix de fatman scoop
J’voyais les taxeurs dès qu'on me disait : "wha ! il claque ton scoot'"
J’pétais du 70 au compteur en speedfight 2
J’prenais toujours sagat pour ces savates à street fighter
Tout ça, ça date, comme les sons d’eastsidaz
Y’avait cette fille bien qui, maintenant, n’est qu'une miss qu'a le da-s'
Avec nico', on aimait plus remplir le verre que l’assiette
Et merci à ma deuxième famille de la ciotat

Les autres musiques de Cause Commune