Paroles de Entre l 'espagne et l'italie

Georges Brassens

pochette album Entre l 'espagne et l'italie
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Entre l 'espagne et l'italie

Le géographe était pris de folie,
Quand il imagina de tendre,
Tout juste entre l'espagne et l'italie,
Ma carte du tendre.
Refrain :
Avec moi cupidon se surmène.
Dans mon coeur d'artichaut il piqua
Deux flèches : l'une au nom de carmen(e),
La seconde au nom de francesca.
Les soirs de bal, j'enlace tour à tour,
Je fais danser chacune d'elles :
Un pied pour la séguedille, un pied pour
La gaie tarentelle.
(refrain)
Sans guère songer à ce que demain
Le coquin de sort me destine,

J'avance en tenant ferme à chaque main
Mes deux soeurs latines.
(refrain)
Si jamais l'une d'ell’s un jour apprend
Qu'elle n'est pas tout à fait seule,
J'ai plus qu'à courir chez le tisserand
Choisir un linceul.
(refrain)
On me verrait pris dans cette hypothèse
Entre deux mégères ardentes,
Entre deux feux : l'enfer de cervantès
Et l'enfer de dante !
(refrain)
Devant la faucheuse s'il faut plus tard,
Pauvre de moi, que je m'incline,
Qu'on me porte en terre au son des guitares
Et des mandolines !

Les autres musiques de Georges Brassens