Paroles de Et le temps s'arrêtait

Salvatore Adamo

pochette album Et le temps s'arrêtait
Voir sur Itunes

Date de parution : 01/01/2003

Durée : 0:03:22



sonnerie téléphone portable pour Et le temps s'arrêtait

Tu sautais de page en page
Dans le livre de ma vie
Un peu bohème, un peu sauvage
Tu allais, tu venais, ravie
Tu me quittais sans ambages
Pour revenir encore plus jolie
Tu soufflais quelques nuages
Et tu m'offrais une embellie

Et le temps s'arrêtait
Lorsque tu te posais
Chez moi
Chez moi
Le temps, lui, s'arrêtait
Oui mais, toi, tu passais
Pourquoi ?
Pourquoi ?
Tu ne passais jamais qu'en coup de vent
Mais tu me laissais pourtant
De quoi t'aimer
De quoi rêver
Jusqu'à la prochaine fois

Tu m'avais laissé ta malle
Pleine de chiffons, de falbalas
Oui, mais je vivais que dalle

Quand tu n'étais pas dans mes bras

Je suivais sur cartes postales
Les paradis où tu dansais
Et quand parfois ça tournait mal
Tu pleurais, je te consolais

Mais quel supplice de tantale :
Mon amour pour ton amitié

Un jour, j'ai déposé ta malle
Chez le chiffonnier du quartier
Car j'avais le cœur tout cabossé

Et le temps s'arrêtait
Lorsque tu te posais
Chez moi
Chez moi
Le temps, lui, s'arrêtait
Oui mais, toi, tu passais
Pourquoi ?
Pourquoi ?
Tu ne passais jamais qu'en coup de vent
Mais tu me laissais pourtant
De quoi t'aimer
De quoi rêver
Jusqu'à la prochaine fois

Les autres musiques de Salvatore Adamo