Paroles de Et puis je sais

Patrick Bruel

pochette album Et puis je sais
Voir sur Itunes

sonnerie téléphone portable pour Et puis je sais

Et puis je sais tous ces regards sur moi,
Et puis je sais tous ces mots qu'on ne dit pas,
Et puis je sais tout ce que j'aurais pu faire
A défaut de me taire
Quand j'approchais l'enfer

Et puis je sais les sourires qu'on invente,
Les mains glacées, les longues heures d'attente,
Et puis je sais les matins fatigués
Par trop de mots gâchés,
Trop de rêves envolés,

Et puis je sais qu'il y a eu des colères,
Des cris lâchés, des mots lancés en l'air,
Et puis je sais tout ce que j'aurais pu dire

A défaut de souffrir
Quand je les voyais venir.

J'ai crié tant de fois pour que l'on m'entende mieux,
Si souvent maladroit, si souvent malheureux.
J'ai garé mes angoisses sur des parkings de haine.
J'ai payé des ardoises bien plus chères que mes chaînes

Mais je sais qu'on ne pardonne rien
A qui se trompe de destin
Sur de drôle de chemin.
Et puis je sais ce jouet trop fragile
Qu'on ne donne jamais mais qu'on te prête facile
Et puis je sais toute ses nuits inquiétantes
La peur collée au ventre pour remonter la pente

Les autres musiques de Patrick Bruel